Classes sociales (RP)

La classe ouvrière aujourd’hui

Historiquement, dans la réflexion du mouvement ouvrier, il y a un lien fort entre la place de la classe ouvrière et la lutte pour le socialisme : la logique de l’accumulation du capital et de l’extension de la sphère marchande à toutes les activités humaines se nourrit d’un antagonisme de classe qui ne peut prendre fin qu’avec le dépassement du capitalisme. Mais les visages que peut prendre cette lutte des classes ne sont jamais donnés à l’avance, car les classes ne se construisent que dans leurs rapports ; l’évolution de la composition des classes ont fait dire à certains que les classes avaient disparues, du moins au sens des classes d’antan, qui résultaient d’un stade historiquement donné de la dynamique du capitalisme.

Il y a besoin de revenir sur ce que l’on entend par classes sociales et en quoi, à partir du moment, on s’engage dans la lutte pour renverser ce système et pour la suppression de toute forme d’oppressions, il est nécessaire de raisonner en terme de classes.

L’approche marxiste des classes sociales ne relève pas d’un travail d’enquête et de classification “ sociologique ”, mais d’une analyse d’un rapport d’exploitation ; plus particulièrement du rapport d’exploitation capitaliste.

Pour transformer le monde, il faut, d’une part, le comprendre, d’autre part, sauf à avoir une confiance immodérée dans le pouvoir des idées, s’appuyer sur une force matérielle et sociale.

Conscience de classe

Il y a effectivement recul global du sentiment collectif, des solidarités, du degré d’organisation, du sentiment d’appartenir à la classe ouvrière.
La communauté de situation ne signifie pas constituer une classe , capable d’agir de façon indépendante (classe en soi/pour soi).

Marx 1847 : “ Les conditions économiques avaient déjà transformé la masse du pays en travailleurs. La domination du capital a créé à cette masse une situation commune, des intérêts communs. Ainsi cette masse est déjà une classe du point de vue du capital, mais pas encore pour elle-même. Dans la lutte, cette masse se réunit, elle se constitue en classe pour elle-même. ”

Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot : “ Les classes populaires ne forment plus un groupe conscient et solidaire comme la grande bourgeoisir […] La bourgeoisie est bien toujours là, fidèle à la position dominante. Classe en soi et pour soi, elle est la seule aujourd’hui à prendre ce caractère qui fait la classe réelle, à savoir d’être mobilisée. ”


RTF - 38.7 ko
La classe ouvrière aujourd’hui
RTF - 26.8 ko
Conscience de classe
Word - 30 ko
Questionnaire
Word - 25 ko
Quiz

Publié le 18 décembre 2010